==>> appel à participation <<==

openKINO

un atelier où on fait des films le plus librement possible
festival mondial des cinémas sauvages
juin 2017 – Bruxelles

 

==>> les films issus de l’openKINO 2017 : clique clique clique <<==

Principe

La devise du mouvement kino, c’est : « Faire bien avec rien, faire mieux avec peu, mais le faire maintenant. ». Lors du festival mondial des cinémas sauvages, on reprend la devise et on ajoute « faire avec des outils libres et open source » !

L’idée est de faire des films avec le plus d’outils libres ou open source. Le constat est que, dans le monde du cinéma au moins, ces outils ne sont pas très connus, soit parce qu’ils ne sont pas aussi fonctionnels ou « pro » que leurs équivalents propriétaires, soit parce qu’ils nous déroutent dans leur fonctionnement. Pourtant, ces outils ont un avantage considérable : plus on les utilise, plus ils s’améliorent ! Plus exactement, plus on les utilise et on fait remonter aux développeurs les problèmes que l’on rencontre, plus vite les logiciels peuvent s’améliorer. A la fin, on se réapproprie plus facilement et plus profondément nos outils, ce qui peut, entre autre, amener à imaginer d’autres utilisations du même logiciel, voire la création de nouvelles fonctionnalités et des nouvelles manières de créer, d’expérimenter, de faire du cinéma.

Le festival vous propose un rendez-vous pour faire se rencontrer celles et ceux qui veulent apprendre avec des gens qui savent déjà un peu (beaucoup, passionnément à la folie !) comment fonctionnent le cinéma et les outils libres pour en faire. Ce rendez-vous a aussi pour but de se mettre le pied à l’étrier et de faire des films, parce que c’est quand même en faisant qu’on apprend ! Pour le temps du festival, on on essayera de faire des films en 48h, mais rien n’exclue de se retrouver aussi après le festival pour faire des films plus lentement !

Pourquoi « le plus librement possible » ? 
Aujourd’hui, il existe plein de solutions pour faire du montage libre, pour faire des copies de films (pour les salles de cinéma ou pour Internet) avec des logiciels libres, et il existe même une caméra numérique entièrement open source.

Malheureusement, personne n’a encore fabriqué d’enregistreur son open source, où certains outils restent difficiles d’accès (la fameuse caméra open source AXIOM). Mais en essayant d’avancer pragmatiquement, on peut tenter d’utiliser un maximum d’outils libres, et ceux qui ne le sont pas encore le seront peut-être à la prochaine session.

À qui s’adresse ce premier openKINO ?
Comme il s’agit d’une première, avec de grandes probabilités de couacs techniques, glitchs et autres bugs, cet openKINO s’adresse en premier lieu à des gens qui sont déjà à l’aise avec une caméra ou un logiciel de montage, et qui pourront facilement trouver leurs marques ou tester leurs habitudes avec les outils libres. L’idée de permettre à tout à chacun de s’emparer du cinéma viendra dans un second temps, une fois que la technique aura été domptée !

Pratique

Quoi ?
Un atelier de cinq jours où l’on apprend à utiliser des outils libre et open source pour le cinéma (caméras open source, logiciels de montage image, de montage son, de retouche d’image…) et où on met en pratique ce qu’on vient d’apprendre en faisant des films !

Quand ?
Pendant le festival mondial des cinémas sauvages, du 20 au 25 juin 2017, à Bruxelles (voir le programme ci-dessous).

Qui ?
L’openKINO s’ouvre aux bricoleurs d’images et de sons (cinéastes, vidéastes, cadreurs, preneurs de sons, monteurs, bidouilleurs en tout genre…) qui ont envie de découvrir les outils open source qui existent pour faire des films. Pour cette première édition, on va sûrement essuyer quelques plâtres, et il est recommandé de ne pas être allergique à l’informatique et à l’esprit d’expérimentation !

Pour nous aider dans cette découverte, quatre cinéastes et bidouilleurs utilisant au quotidien des logiciels libres pour la fabrication de vidéos vont partager leurs savoirs avec les autres participants, pendant les temps de formations et les temps de tournage/montage.

Comment ?

Les ordinateurs : les participant-es sont invité-es à ramener leurs ordinateurs personnels sur lesquels on va installer des logiciels libres (certains d’entre eux sont multi-plateformes : Windows, Mac OS X et GNU/Linux), voire, pour les plus courageuses et les plus courageux une installation GNU/Linux (à côté de leur installation d’origine).

Dans la salle dédiée à l’openKINO, on trouvera également un serveur de sauvegarde, sur lequel chacun et chacune pourra faire la sauvergarde des images et des sons enregistrés pendant les tournages, et où tout le monde pourra venir emprunter de la matière pour ajouter à son propre film (openRUSHS) !

Les caméras : nous aurons aussi l’occasion de faire des images avec deux caméras open source, l’une high tech et l’autre très low tech : l’AXIOM Beta et la SuPi8. L’AXIOM Beta est une caméra 4K développée par la communauté apertus°, dont l’un des premiers modèles prêt à tourner sera sur place (et si tout va bien, on pourra l’utiliser pour quelques uns des tournages en extérieur). La SuPi8 est un croisement entre un Raspberry Pi, un capteur numérique et une caméra super8, dont le premier prototype est en cours de finition (et si tout va bien, on proposera aux participants de fabriquer leur propre SuPi8 la semaine précédent l’atelier… affaire à suivre !).

Mais peut-être qu’à la maison vous avez un appareil photo qui filme, une caméra DV voire une vieille Hi8… : n’hésitez pas à les ramener également, afin de tester les workflows possibles entre votre caméra avec les logiciels de montage libres !

Le son : comme il n’y a pas encore d’enregistreur son open source (du moins pas à Bruxelles), on va travailler avec ce qu’on a sous la main. Si vous avez vous-même un enregistreur, un ou deux micros et quelques câbles que l’on pourrait utiliser pendant l’atelier, n’hésitez pas à l’indiquer !

Combien ?
Afin de découvrir et d’expérimenter ensemble en toute sérénité, on propose de mettre une jauge à 12-15 participant-es, avec 6 à 8 postes de montages.

L’accès à l’atelier est gratuit, comme le reste du festival ! Toutefois, pour l’installation GNU/Linux, on vous demandera de ramener une clé USB d’au moins 8Go.

Pour organiser au mieux la semaine, le matériel et l’intendance en générale, ce sera beaucoup plus facile de savoir qui participe. Alors, si l’aventure vous tente, n’hésitez plus et envoyez nous un mail à openkino@festival-cinemas-sauvages.net avant le 15 juin 2017.

Programme

NB/ Si vous ne pouvez pas venir pendant tout l’atelier mais que vous êtes super enthousiaste pour le projet, envoyez-nous quand même un mail à l’adresse juste au-dessus, on pourra sûrement s’arranger !

20 juin 

  • 10h – 15h30 : installation de la salle, installation et prise en main de GNU/Linux, installation des logiciels de montage, retouche image, etc.
  • 15h30 – 17h : discussion avec le reste des participants du festival sur le libre : (avant tout) art libre, (mais aussi) licences libres, logiciels libres, outils de création libre.

21 juin

  • 10h-13h : présentation des différents logiciels de montage : leur histoire, leurs fonctionnalités et leurs développeurs.
  • 14h-18h : prise en main de ces logiciels avec des images et des sons ramenés en amont (voire des films du festivals !).

22 juin 

  • 10h-13h : présentation de la caméra open source AXIOM Beta et du projet apertus°.
  • 14h-17h : suite de l’atelier de la veille, essai de workflow avec le matériel qu’on a concrètement sur place pour faire les films (rushs de l’AXIOM, de la SuPi8, etc.).
  • 17h-18h : discussion sur les contraintes qu’on se donne pour les deux jours qui viennent (thématiques ? lieux de tournages ? durée maximum ? qui utilise quel matériel ?).

23 juin

  • TOURNAGE !
  • (montage)

24 juin

  • (tournage)
  • MONTAGE !
  • 19h : projection des résultats !

25 juin

  • matin : rangement
  • après-midi : on va voir ce que nous propose le cinéma voyageur dans les Marolles !

26+ juin

  • On se donne rendez-vous pour faire d’autres openKINO !